JACQUES & ANNA  :  JEUX DE LUMIÈRE

 

De la scénographie à la production vidéo, Anaïe baigne dans la lumière depuis longtemps. Il y a deux ans, elle lançait sa compagnie de conception et de fabrication de luminaires sur mesure, Jacques & Anna.  Co-fondatrice et productrice au studio Trinidad, elle y installe son atelier de lampiste.

 

Pour Anaïe, les luminaires se distinguent des autres objets design, avec la particularité de leur touche finale : « On pense à la forme, aux matériaux, on s’inspire de pleins de choses et à la fin… on allume ! C’est ça mon cadeau », raconte-t-elle.

 

La dessinatrice de lampe a apprivoisé la lumière avec l’éclairage de théâtre. « J’ai toujours adoré la lumière. Moi et Jacques (mon père) on aime construire toutes sortes de choses, alors pourquoi ne pas faire des lampes ? ». L’idée se concrétise en 2015 et depuis, Jacques & Anna s’est chargé de la conception luminaire de commerces locaux comme le Café 8oz, le restaurant Candide, les bars Le Record et Le Colonel Moutarde, la boulangerie Automne et le fleuriste Vertuose - en plus d’éclairer les foyers de particuliers.

 

Jacques & Anna forge son expertise vis-à-vis du choix de matériaux, ceux-ci toujours sélectionnés avec le plus grand soin, qu’ils soient précieux, raffinés ou étonnants. Anaïe expérimente notamment le marbre, le béton, le verre recyclé, le laiton et affectionne les différentes essences de bois tels le cèdre, le noyer et le merisier. Le tout est ensuite illuminé par une ampoule incandescente.

 

La lampiste aime particulièrement imaginer ses éclairages harmonisés à un espace et une ambiance donnés. Ravie de travailler avec des designers et autres concepteurs locaux, elle fait affaire avec des ébénistes et des artisans du béton, en plus de préconiser une formule collaborative avec ses clients. Récemment, Anaïe s’est associée à Quetzal Cruz-Moral, qui intervient dans le design et la confection des luminaires. Elle dit du travail d’équipe : « Je pense que ça emmène Jacques & Anna plus loin de faire des conceptions qui résultent de dialogues. ». En ressortent des modèles recherchés et des confections soignées, qui reflètent le ton chaleureux de la jeune entreprise.

 

Pour l’avenir, Anaïe songe à l’éclairage de lieux plus culturels (une librairie, peut-être ?), ainsi que l’établissement d’un petit marché outre-mer. Elle se projette aussi parfois dans un potentiel atelier-boutique, sur une rue passante. Si les lampes de Jacques & Anna n’exaucent pas les voeux, elles teintent avec magie les lieux qu’elles habitent et présagent l’avenir éclatant de leur conceptrice.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now